Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



Théorie 3-D du management

De Wikiberal

La Théorie 3-D du management de Bill Reddin propose et utilise un modèle de 8 boîtes de management du comportement.

Fondamentalement, la connaissance et l'apprentissage des styles de leadership, comme le présente la théorie comportementale, aide les managers à les adopter dans différentes situations. Bien qu'il pourrait y avoir un seul style de leadership prépondérant dans son ensemble pour une personne, il / elle ne peut pas toujours s'en tenir simplement à un style de leadership particulier. La commutation entre les styles de leadership est nécessaire dans différentes situations de gestion de projet pour atteindre le succès. Comme dans la théorie comportementale du leadership, le comportement est scindé en deux classes, l'une décrit les comportements orientés vers la tâche et l'autre présente les comportements orientés vers les relations. Comme Robert Blake, Bill Reddin juge que l'orientation des relations et l'orientation des tâches sont relativement indépendantes - et que le manager peut faire des variations dans des degrés élevés ou faibles de chacun des styles. Les degrés d'orientation des relations et les degrés de l'orientation des tâches sont indépendantes de l'efficacité. Ce qui est corrélé avec le succès dépend de la situation. Bill Reddin se différencie toutefois de Robert Blake par l'idée qu'un même comportement peut être approprié ou inapproprié à une situation. En fait, il a montré que le comportement de management peut être positif ou négatif dans une situation donnée. La théorie 3-D a permis une percée majeure en montrant que l'acceptation de la stratégie de délégation est appropriée uniquement dans des situations spécifiques.

Bill Reddin a conçu un ensemble de boîtes, en trois dimensions, d'où le nom et la perspective en 3-D :

  • L'orientation de travail est une mesure dans laquelle un manager dirige les efforts de son (ou ses) subordonnés vers l'atteinte des objectifs. Cette stratégie est caractérisée par la planification, l'organisation et le contrôle.
  • L'orientation vers les relations est une mesure dans laquelle le manager a des relations de travail personnelles. Cela se manifeste par une confiance mutuelle, un respect des idées des subordonnés et une prise en compte de leurs émotions
  • L'efficacité représente la mesure dans laquelle un gestionnaire satisfait les exigences de production de son poste.

Pour être efficace, les managers doivent parfois créer une atmosphère qui va induire l'auto-motivation chez leurs subordonnés ; et parfois ils doivent agir de manière à apparaître "dur" ou alors "mou". Dans d'autres circonstances, ces managers doivent s'effacer tranquillement pendant un moment et ils semblent ne rien faire du tout. Bill Reddin semble dire, plus exactement, alors, que n'importe quel style de management peut être utilisé plus ou moins efficacement, en fonction de la situation.

Bill Reddin a introduit un modèle de style de leadership contenant quatre bases types, à savoir : 1. Le style intégré avec une orientation élevée des relations et des tâches 2. Le style associé avec une orientation des relations élevée et une orientation des tâches faible 3. Le style dédié avec une orientation des relations faible et une orientation des tâches élevée 4. Le style séparé avec une orientation des relations et des tâches faible.

Ensuite, en développant le modèle en fonction de plus ou de moins d'efficacité, Bill Reddin développe deux autres boites de 4 styles différents :

  • Les styles les moins efficaces : Déserteur, Missionnaire, Autocratique, Conciliateur
  • Les styles les plus efficaces : Bureaucratique, Développeur, Autocratique bienveillant, Exécutant

Le style "Déserteur" est un style "laisser-faire" (hands-off) consistant à éviter toute implication ou intervention qui bouleverserait le statut, en supposant une attitude neutre envers ce qui se passe pendant la journée ; en évitant de faire appliquer les règles, le changement et la planification. Les activités entreprises (ou initiées) par les managers qui utilisent cette approche ont tendance à être de nature défensive. Les gens qui obtiennent des scores élevés peuvent être défavorables à des tâches de gestion ou peuvent avoir commencé à se désintéresser de ces tâches. Cela ne signifie pas nécessairement qu'ils sont de mauvais gestionnaires, ils ont juste essayé de maintenir le statu quo et d'éviter les «vagues».

Le style "Bureaucratique" est une approche légaliste avec un respect des règles et des procédures. Le leader accepte la hiérarchie de l'autorité et il préfère les canaux officiels de communication. Les personnes qui ont un score élevé dans ce style ont tendance à être systématiques. Elles fonctionnent à leur meilleur niveau dans des situations bien structurées où les politiques sont claires, où les rôles sont bien définis et les critères de performance sont objectifs et universellement appliqués. Parce qu'ils insistent sur les systèmes rationnels, ces managers bureaucratiques peuvent être perçus comme des autocrates rigides ou pointilleux.

Le style "Missionnaire" est une approche affective (de soutien). Il souligne la convivialité et un climat positif dans le milieu de travail. Le leader missionnaire est sensibles aux besoins et aux préoccupations personnelles de ses subordonnés. Il essaie de garder les gens heureux en leur donnant le plus qu'il peut. Ce management a toutefois une contrepartie défensive. Le leader missionnaire peut être tenté d'éviter ou d'aplanir les conflits en se sentant mal à l'aise pour mettre en place des contrôles, il peut trouver des difficultés à refuser des demandes ou réaliser des évaluations franches.

Liens internes