Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral. Pour cela, demander un compte à admin@liberaux.org. N'hésitez pas!



Théorie des traits du leadership

De Wikiberal

La théorie des traits du leadership est apparue dans les années 1930 et insiste pour montrer que les caractéristiques des personnalités individuelles des dirigeants sont différentes de celles des non leaders. Cette théorie suppose que les êtres humains sont nés avec des traits de caractères héréditaires et qu'une bonne combinaison de traits de personnalités permet de devenir un leader. L'intérêt pour les caractéristiques individuelles des leaders fut stimulé par l'émergence des tests d'intelligence au début du 20ème siècle.

L'étude des caractéristiques du leader

La recherche sur les traits du leader a examiné les caractéristiques physiques, mentales et sociales des individus. En général, ces études ont simplement observé les associations significatives entre les caractéristiques individuelles et les mesures de l'efficacité du leadership. Les traits physiques comme la taille, les traits mentaux tels que l'intelligence, et les traits sociaux comme les attributs de la personnalité étaient tous des sujets de recherches empiriques. Cette recherche est très ancienne puisque déjà dans "L'Éthique à Nicomaque", Aristote décrit cinq dispositions de l'âme : la rationalité, la connaissance, le jugement pratique, la sagesse et l'intelligence. Le philosophe dit que dans leur forme la plus élevée, les vertus pourraient exister toutes ensemble. Aristote croit en l'innéité des traits et que les individus dotés de ces traits aux niveaux les plus élevés sont logiquement des leaders plus efficaces.

Les différents chercheurs du 20ème siècle ont donc cherché quels étaient les traits de caractères saillants permettant de découvrir les leaders. Et à chaque chercheur, chaque liste de différents traits de personnalités, à commencer par un des premiers chercheurs de la théorie des traits, Ralph M. Stogdill (1974), qui a identifié certains traits tels que l'adaptabilité, la conscience sociale, la réalisation orientée, le sens de la décision, l'esprit de domination, l’énergie, l'esprit de coopération, l'affirmation de soi, la confiance en soi, la persistance, le sens de la responsabilité, et la capacité à tolérer le stress (leadership eustressant). D'autres comme, M. W. McCall et M. M. Lombardo (1983) ont identifié quatre autres traits fondamentaux, à savoir le calme et la stabilité émotionnelle, une capacité intellectuelle étendue, un sens très développé des relations interpersonnelles et la capacité d'admettre ses erreurs. Tout ce qui est nécessaire pour la mise en œuvre de la théorie est de trouver une personne qui possède les "bons" traits pour en faire un leader efficace puis de le mettre en poste dans une organisation.

Une impasse de la théorie des traits

La première conclusion à partir des études de traits du leader montre qu'il n'existe pas de traits universels systématiquement séparés des leaders efficaces par rapport aux autres individus. Si des traits de personnalité particuliers sont des caractéristiques clés du leadership, alors comment pouvons-nous expliquer que les personnes qui possèdent ces qualités ne sont pas des leaders ?

Plusieurs problèmes liés à la recherche sur les traits s'expliquent par le manque apparent de résultats significatifs. Premièrement, la théorie de la mesure, dans les années 1940 à 1960 n'était pas très sophistiquée. On connaissait peu les propriétés psychométriques des mesures utilisées pour opérationnaliser les traits. En conséquence, les différentes études étaient incapables d'utiliser des mesures différentes pour évaluer la même construction, ce qui rendait très difficile la reproduction des résultats. En outre, la plupart des études des traits s'est appuyée sur des échantillons d'adolescents ou de gestionnaires de niveau inférieur. Deuxièmement, la méthodologie utilisée est celle de l'empirisme sans base théorique certaine. L'approche par les traits n'offrait aucune explication de la relation proposée entre les caractéristiques individuelles et le leadership. Troisièmement, les recherches sur les traits n'ont pas considéré l'impact de variables situationnelles qui pouvait modérer la relation entre les traits du leader et les mesures d'efficacité du leader. Enfin, le cœur de cette approche repose sur une unité d'analyse composée d'un leader en solo. Cependant, le leadership est principalement partagé ou dispersé entre un certain nombre de personnes ou de groupes de personnes (élites ou non, coalisées ou non). Il est extrêmement rare qu'un individu tienne le rôle de leadership unique dans un contexte donné. Dans de tels cas, il est peu probable que les caractéristiques d'un individu aient un impact sur le groupe comme le supposent les tenants de l'approche par les traits.

En raison de l'absence de constatations cohérentes reliant les traits individuels d'efficacité du leadership, les études empiriques sur les traits du leader ont été largement abandonnées dans les années 1950. La recherche de caractéristiques qui pourraient différencier les dirigeants des non leaders a occupé les psychologues qui ont étudié le leadership. Mais les efforts de recherche à isoler ces traits ne sont pas un succès. Cependant, certains traits de personnalité, même s'ils n'ont pas la conséquence de faire de leurs détenteurs des leaders n'en entravent pas la démarche comme :

1. La volonté et l'ambition - un désir relativement élevé pour la réalisation.
2. Le désir de mener et d'influencer les autres, démontrant la volonté d'accepter la responsabilité.
3. L'honnêteté et l'intégrité. Les leaders établissent des relations de confiance entre eux et sont fidèles et sincères, montrant une cohérence entre les paroles et les actions.
4. La confiance en soi. Les suiveurs se tournent vers les leaders qui révèlent leur absence de doute de soi.
5. L'intelligence. Les dirigeants doivent être assez intelligents pour collecter, synthétiser et interpréter de grandes quantités d'informations et pour créer des visions.
6. La compétence professionnelle. Les leaders efficaces ont un degré élevé de connaissance de l'entreprise, de l'industrie et des questions techniques.

La psychologie empirique ou clinique s'est tournée vers l'étude des traits de caractères impactant le leadership avec des accents naïfs et populaires. Cette orientation de la psychologie fut critiquée par Ludwig von Mises, plus favorable à une thymologie, c'est-à-dire une psychologie orientée vers la compréhension des autres. La théorie des traits associe un stéréotype du leadership en recherchant des causalités, telles que la domination, l'assertivité, l'intelligence, la stature physique, la sensibilité sociale, et bien d'autres. Méthodologiquement, la recherche typique des études de la théorie des traits identifie a priori un groupe avec des leaders et des suiveurs, puis teste les différences des mesures sur les caractères sélectionnés, ce qui est une différence méthodologique et épistémologique importante avec l'approche de l'école autrichienne.

En 1948, Ralph Stogdill a fourni un examen exhaustif de 30 années d'études de la théorie des traits. Il a rapporté que quelques traits (notamment l'intelligence) étaient parfois associés à des différences fiables entre les leaders et les suiveurs (soit environ 35% du temps), mais il n'y avait pas de variable unique ou même un groupe de variables lié au leadership à travers un variété de situations. Il conclut que bien que les différences individuelles sont certainement importantes dans l'identification des leaders émergents ou efficaces, la grande diversité des situations dans lesquelles les leaders opèrent, il est peu probable que n'importe quel trait soit un prédicteur universel. Autrement dit, l'utilisation des traits seuls pour identifier les leaders n'est pas suffisante parce que cette méthode ne tient pas compte des facteurs situationnels. Bien que la possession des traits appropriés donne une probabilité plus élevée pour qu'un individu devienne un leader efficace, il doit encore prendre des mesures aussi appropriées. Et ce qui est juste dans une situation peut ne pas être bon dans un autre situation.

Dans les travaux plus récents utilisant le modèle factoriel de la personnalité (Big Five), l'importance de traits de caractère est réintroduite par la constatation de certains traits (l'extraversion, la conscience, et l'ouverture à l'expérience) qui sont plus systématiquement associés à l'émergence du leadership ainsi que de son efficacité. Cependant, ces travaux notent bien que si certains traits affectent l'émergence du leadership, leur capacité prédictive est stimulée par la situation.

Publications

  • 1927,
    • W. V. Bingham, "Leadership", In: H. C. Metcalf, dir., The psychological foundations of management, New York: Shaw
    • A. O. Bowden, "A study on the personality of student leadership in the united states", Journal of Abnormal Social Psychology, 21, pp149-160
  • 1936, L. M. Krueger, "Traits in College Teachers Preferred by Students: A Study in Leadership", The Phi Delta Kappan, Vol 19, n°1, Sep., pp14-19
  • 1947, C. A. Gibb, "The principles and traits of leadership",
    • Repris en 1969, In: C. A. Gibb, dir., "Leadership", Harmondsworth: Penguin, pp205-213
  • 1948,
    • Benjamin N. Schoenfeld, "The Psychological Characteristics of Leadership", Social Forces, Vol 26, n°4, May, pp391-396
    • Ralph M. Stogdill, "Personal Factors Associated with Leadership: A Survey of the Literature", Journal of Psychology, 25, pp335-371
  • 1949, Cecil A. Gibb, "Some Tentative Comments Concerning Group Rorschach Pointers to the Personality Traits of Leaders", The Journal of Social Psychology, Vol 30, n°2, November, pp251-263
  • 1953, W. E. Jaynes, Ralph M. Stogdill, R. J. Wherry, "Patterns of leader behavior: A factorial study of naval officer performance", Columbus, OH: Ohio State University
  • 1954, R. B. Cattell, G. F. Stice, "Four Formulae for Selecting Leaders on the Basis of Personality", Human Relations, 7, pp493-507
  • 1965, Roland L. Frye, "Relationship between Rated Leaders and the Traits Assigned to these Leaders", The Journal of Social Psychology, Vol 66, n°1, June, pp95-99
  • 1967, Sister M. Rita Flaherty, "Personality Traits of College Leaders", The Journal of Educational Research, Vol 60, n°8, Apr., pp377-378
  • 1969, Aaron Lowin, William J. Hrapchak, Michael J. Kavanagh, "Consideration and Initiating Structure: An Experimental Investigation of Leadership Traits", Administrative Science Quarterly, Vol 14, n°2, Laboratory Studies of Experimental Organizations (Jun.), pp238-253
  • 1970, Lauren H. Seiler, Gene F. Summers, Glenn Wiley, "Validation of Reputational Leadership by the Multitrait-Multimethod Matrix", Sociological Methodology, Vol 2, pp170-181
  • 1973, Joseph Levin, "Bifactor Analysis of a Multitrait-Multimethod Matrix of Leadership Criteria in Small Groups", The Journal of Social Psychology, Vol 89, n°2, April, pp295-299
  • 1974, Ralph M. Stogdill, "Handbook of leadership: A survey of the literature", New York: Free Press
  • 1982, Dennis Werner, "Chiefs and Presidents: A Comparison of Leadership Traits in the United States and among the Mekranoti-Kayapo of Central Brazil", Ethos, Vol 10, n°2, Summer, pp136-148
  • 1983,
    • D. A. Kenny, S. J. Zaccaro, "An estimate of variance due to traits in leadership", Journal of Applied Psychology, 68, pp678-685
    • W. W. McCall Jr. et M. N. Lombardo, "Off the track: Why and how successful executives get derailed", Greenboro, NC: Centre for Creative Leadership
  • 1986, G. M. Alliger, Robert G. Lord, C. L. De Vader, "A Meta-analysis of the relation between personality traits and leadership perceptions: An application of validity generalization procedure", Journal of Applied Psychology, 71, pp402-410
  • 1991,
    • S. J. Zaccaro, R. J. Foti, D. A. Kenny, "Self-monitoring and trait-based variance in leadership: An investigation of leader flexibility across multiple group situations", Journal of Applied Psychology, 76, pp308-315
    • Edwin A. Locke et Shelley A. Kirkpatrick, "Leadership: Do Traits Matter?", Academy of Management Executive, 5, pp48-60
  • 1993, L. R. Goldberg, "The structure of phenotypic personality traits", American Psychologist, 48(1), pp26-34
  • 1998, Yoo Keun Shin, "The Traits and Leadership Styles of CEOs in Korean Companies", International Studies of Management & Organization, Vol 28, n°4, (In Search of a Korean Management Style), Winter, pp40-48
  • 2002,
    • Robert F. Ashcraft, Carlton F. Yoshioka, "Leadership traits of selected volunteer administrators in Canada", Leisure/Loisir, Vol 27, n°3-4, January, pp265-282
    • J. E. Bono, R. Ilies, M. W. Gerhardt, T. A. Judge, "Personality and leadership : A qualitative and quantitative review", Journal of Applied Psychology, 87(4), pp765-780
  • 2004, P. Bader, C. Kemp, S. J. Zaccaro, "Leader traits and attributes", In: J. Antonakis, A. T. Cianciolo & R. J. Sternberg, dir., "The nature of leadership", Thousand Oaks, CA: Sage, pp101-124
  • 2007,
    • H. Adler, "Key leader characteristics", Leadership Excellence, Vol 24, n°12, pp5–x
    • Christel Rilling & Deb Jordan, "Important Co-leader Skills and Traits on Extended Outdoor Trips as Perceived by Leaders", Leisure Studies, Vol 26, n°2, April, pp193-212
    • S. J. Zaccaro, "Trait-based perspectives of leadership", American Psychologist, 62(1), pp6-16
  • 2009, T. A. Judge,T. A. Kosalka, R. F. Piccolo, "The bright and dark sides of leader traits: A review and theoretical extension of the leader trait paradigm", Leadership Quarterly, Vol 20, pp855–875
  • 2011, Uche Nwabueze, "Implementing TQM in healthcare: The critical leadership traits", Total Quality Management & Business Excellence, Vol 22, n°3, March, pp331-343
  • 2012,
    • Marise Ph. Born, Janneke K. Oostrom, Alec W. Serlie & Henk T. van der Molen, "Implicit Trait Policies in Multimedia Situational Judgment Tests for Leadership Skills: Can They Predict Leadership Behavior?", Human Performance, Vol 25, n°4, September, pp335-353
    • Robert Hogan, Timothy Judge, "Personality and Leadership", In: Michael G. Rumsey, "The Oxford Handbook of Leadership", Oxford University Press, ISBN: 9780195398793
  • 2013,
    • Angelique Bakker-Pieper & Reinout E. de Vries, "The Incremental Validity of Communication Styles Over Personality Traits for Leader Outcomes", Human Performance, Vol 26, n°1, January, pp1-19
    • Baris Kesgin, "Leadership Traits of Turkey's Islamist and Secular Prime Ministers", Turkish Studies, Vol 14, n°1, March, pp136-157
  • 2015, Patrício Costa & Frederico Ferreira da Silva, "The Impact of Voter Evaluations of Leaders’ Traits on Voting Behaviour: Evidence from Seven European Countries", West European Politics, Vol 38, n°6, November, pp1226-1250

Liens internes