Vous pouvez contribuer simplement à Wikibéral en vous créant un compte avec une adresse email valide. N'hésitez pas!

Portail économie

De Wikiberal


[modifier

Money-128x128.png Bienvenue dans le portail économie !

Section de l'encyclopédie Wikibéral
Responsable du portail : Chitah (pour la coordination du projet voir ici)

[modifier

25px-Crystal 128 knode.png Articles thématiques

Principes

Dysfonctionnements et entraves

Question sociale

   

Écoles

Nouveau Monde

Entreprises et entrepreneurs

Religion

   

Économie libérale

Figures

Liste des économistes

[modifier

25px-Travaux.png Projet : société

Le projet économie et social à pour but de coordonner le travail des contributeurs. Si vous possédez des connaissances sur ce sujet, vous êtes invité à ajouter votre nom à la liste des participants.

Appel à contribution : à ce stade, il s'agit de réfléchir à plusieurs à l'avenir de ce portail

40px-Nuvola apps edu languages.png
Annonces

  • Le 27 mars 2007, le portail économie nouvelle version est mis en place. N'hésitez pas à participer !

30px-Nuvola apps kcontrol.png
À faire

  • Apposer le bandeau au bas des articles.
Syntaxe à utiliser : {{Portail économie}}

30px-Nuvola apps kuser.png
Participants

[modifier

30px-Nuvola apps ktip.png Lumière sur...

Les libéraux non libertariens sont en général en faveur d'un impôt proportionnel (du type flat tax), qui laisse intacts les rapports entre les différents revenus nets. En revanche, ils sont opposés à l'impôt progressif, qu'ils jugent confiscatoire et illégitime. La taxation est considérée comme une charge pour couvrir les frais de la production des services offerts par l'Etat. Au demeurant, l'impôt progressif avait été préconisé par Marx et Engels comme une des premières mesures brutales que devrait prendre le gouvernement révolutionnaire en vue de centraliser les décisions économiques et de renverser in fine la "société capitaliste".

Dans L'Action humaine, Ludwig von Mises explicite admirablement l'une des raisons de l'opposition libérale à la progressivité de l'impôt, en montrant qu'elle ferme l'accès à la constitution de nouvelles fortunes et profite en fait aux fortunes établies :

Mais aujourd'hui, les impôts absorbent la plus grande part des profits « excessifs » du nouveau venu. Il ne peut accumuler du capital ; il ne peut étendre sa propre affaire ; il ne deviendra jamais une grande affaire et le rival des situations établies. Les firmes anciennes n'ont pas à redouter sa concurrence, elles sont abritées par le percepteur. Elles peuvent sans danger rester dans la routine, se moquer des désirs du public et refuser le changement. Il est vrai que le percepteur les empêche, elles aussi, d'accumuler du capital neuf. Mais le plus important pour elles est que le dangereux nouveau venu ne puisse pas accumuler de capitaux. Elles sont virtuellement privilégiées par le régime fiscal. En ce sens, la fiscalité progressive entrave le progrès économique et favorise la rigidité sociale. Alors que dans l'économie de marché non entravée la possession d'un capital est une source d'obligation forçant le possesseur à servir les consommateurs, les méthodes modernes de fiscalité la transforment en privilège.

Friedrich von Hayek donnait une autre conséquence provoquée par l'instauration de l'impôt progressif : la déspécialisation. Quelqu'un sachant qu'il sera beaucoup plus imposé en travaillant plus sera désincité à fournir des efforts supplémentaires et préfèrera donc occuper autrement ses heures qu'il aurait normalement consacrées à son labeur. Il optera pour des loisirs ou pour des travaux qu'il exécutera lui-même, évitant ainsi de devoir payer un homme du métier qu'il aurait dû rétribuer normalement avec le salaire récompensant ses propres heures de travail spécialisé.

[modifier

25px-Noia 64 apps help index.png Saviez-vous que...

Une erreur courante consiste à dire que « ce sont les entreprises qui créent le chômage en licenciant ». Une embauche est un échange qui profite aussi bien à l'entreprise qu'au salarié. Les entreprises n'ont aucune obligation d'embaucher ni de garder indéfiniment des salariés : le droit au travail cher aux socialistes du XIXe siècle est un faux droit.

[modifier

25px-Noia 64 apps xeyes.png Citations

  • « En subventionnant les exportations, l'État subventionne en même temps une activité qui rapporte des devises. Or, que fait-on avec des devises, sinon d'importer des biens ou des services étrangers ? Donc la subvention à l'exportation est une subvention à l'importation. Les droits de douane sur les importations ont un effet symétriquement inverse. Vous rendez plus difficile la vente par les étrangers de leurs produits en France, et plus difficile aussi leurs achats de produits français : l'entrave à l'importation équivaut à une entrave à l'exportation. » (Philippe Simonnot)
  • « Les hymnes à l'exportation ne sont que stupidité et mensonge. [Ils supposent de n'avoir pas conscience de l']inanité de toute distinction entre commerce intérieur et international. » (Jacques Rueff)

[modifier

30px-Nuvola apps kcontrol.png Contribuer

Voici comment vous pouvez aider Wikibéral

Créer des articles
Cette page regroupe les articles les plus demandés sur Wikibéral, en ordre décroissant.
Modifier/Améliorer les articles
Vous trouverez les articles en ordre alphabétique contenants le bandeau {{Ébauche}}
Créer les articles les plus demandés
Syntaxe Wikibéral
Ajouter les bandeaux des portails
Chacun des articles se rapporte à un portail. Vous pouvez ajouter le bandeau approprié.
Dernières modifications des articles de la catégorie économie


Autres portails Accéder à l'index des portails thématiques de Wikibéral   Rafraîchir Rafraîchir cette page

Money-128x128.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail économie.
Outils personnels