Portail économie

De Wikiberal


[modifier

Money-128x128.png Bienvenue dans le portail économie !

Section de l'encyclopédie Wikibéral
Responsable du portail : Chitah (pour la coordination du projet voir ici)

[modifier

25px-Crystal 128 knode.png Articles thématiques

Principes

Dysfonctionnements et entraves

Question sociale

   

Écoles

Nouveau Monde

Entreprises et entrepreneurs

Religion

   

Économie libérale

Figures

Liste des économistes

[modifier

25px-Travaux.png Projet : société

Le projet économie et social à pour but de coordonner le travail des contributeurs. Si vous possédez des connaissances sur ce sujet, vous êtes invité à ajouter votre nom à la liste des participants.

Appel à contribution : à ce stade, il s'agit de réfléchir à plusieurs à l'avenir de ce portail

40px-Nuvola apps edu languages.png
Annonces

  • Le 27 mars 2007, le portail économie nouvelle version est mis en place. N'hésitez pas à participer !

30px-Nuvola apps kcontrol.png
À faire

  • Apposer le bandeau au bas des articles.
Syntaxe à utiliser : {{Portail économie}}

30px-Nuvola apps kuser.png
Participants

[modifier

30px-Nuvola apps ktip.png Lumière sur...

Les libéraux ont toujours été opposés à l'esclavage, négation de la liberté individuelle, et historiquement ont lutté pour son abolition.

Les libertariens sont, comme les libéraux, opposés à l'esclavage, comme non conforme au droit naturel ou à la "propriété de soi-même", ainsi que le déclaraient les abolitionnistes américains :

Le Droit de jouir de la liberté est inaliénable (...) Chaque homme a un Droit sur son propre corps, sur le produit de son travail, et d’être protégé par la loi (...) toutes ces lois en vigueur qui consacrent l’esclavage sont donc, devant Dieu, totalement nulles et sans effet (...) et par conséquent (...) il faut les abroger sur-le-champ (William Lloyd Garrison, 1833, cité par Rothbard dans l'Ethique de la liberté)

Par extension, les libertariens désignent souvent par "esclavagisme" toute tendance consistant à imposer par la force ses propres vues politiques, religieuses ou morales, ou consistant à prélever sur les individus des impôts, taxes ou autres cotisations "sociales" sans leur consentement, pour soutenir la fiction des faux droits. Murray Rothbard parle spécifiquement de la conscription comme d'un esclavage imposé par l'Etat : en effet, outre qu'il s'accapare leur temps et leur travail, l'Etat s'arroge un droit de vie ou de mort sur ses sujets. De même, pour Rothbard, le mariage forcé relève de l'esclavage.

En revanche, toute condition librement consentie ne peut être appelée esclavage (ainsi du salariat, abusivement considéré comme un esclavage par les marxistes). Ou alors il faut considérer comme un "esclavage" tout ce que la nature nous impose, comme de devoir travailler pour vivre. L'esclavage est une condition imposée par une autre personnne en violation des droits individuels, et non pas une condition consentie, ni une condition imposée par la nature extérieure ou par notre propre nature d'être humain.

Selon Nozick, la démocratie, qui institutionnalise la propriété collective, n'est qu'une forme de l'esclavage. Même si le maître change, le statut des citoyens-esclaves demeure le même : ils sont esclaves de la majorité. L'État démocratique viole les droits individuels parce qu'il impose aux citoyens un statut d'esclaves de la collectivité, c'est-à-dire de l'État. En outre, l'État démocratique souverain nie le droit de sécession, c'est-à-dire le droit d'un individu de demeurer sur sa propriété et de vivre en marge des décisions de la démocratie.

[modifier

25px-Noia 64 apps help index.png Saviez-vous que...

Une erreur courante consiste à dire que « ce sont les entreprises qui créent le chômage en licenciant ». Une embauche est un échange qui profite aussi bien à l'entreprise qu'au salarié. Les entreprises n'ont aucune obligation d'embaucher ni de garder indéfiniment des salariés : le droit au travail cher aux socialistes du XIXe siècle est un faux droit.

[modifier

25px-Noia 64 apps xeyes.png Citations

  • « En subventionnant les exportations, l'État subventionne en même temps une activité qui rapporte des devises. Or, que fait-on avec des devises, sinon d'importer des biens ou des services étrangers ? Donc la subvention à l'exportation est une subvention à l'importation. Les droits de douane sur les importations ont un effet symétriquement inverse. Vous rendez plus difficile la vente par les étrangers de leurs produits en France, et plus difficile aussi leurs achats de produits français : l'entrave à l'importation équivaut à une entrave à l'exportation. » (Philippe Simonnot)
  • « Les hymnes à l'exportation ne sont que stupidité et mensonge. [Ils supposent de n'avoir pas conscience de l']inanité de toute distinction entre commerce intérieur et international. » (Jacques Rueff)

[modifier

30px-Nuvola apps kcontrol.png Contribuer

Voici comment vous pouvez aider Wikibéral

Créer des articles
Cette page regroupe les articles les plus demandés sur Wikibéral, en ordre décroissant.
Modifier/Améliorer les articles
Vous trouverez les articles en ordre alphabétique contenants le bandeau {{Ébauche}}
Créer les articles les plus demandés
Syntaxe Wikibéral
Ajouter les bandeaux des portails
Chacun des articles se rapporte à un portail. Vous pouvez ajouter le bandeau approprié.
Dernières modifications des articles de la catégorie économie


Autres portails Accéder à l'index des portails thématiques de Wikibéral   Rafraîchir Rafraîchir cette page

Money-128x128.png Accédez d'un seul coup d’œil au portail économie.
Outils personnels
Partager